Côte d'IvoireMédias & TIC

Agnès Kraidy (Journaliste) : « tout le monde produit du contenu mais pas de l’information »

« Tout le monde produit du contenu mais tout le monde ne produit pas de l’information », a affirmé Agnès Kraidy, journaliste et conseiller, représentant le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie.  C’était à l’occasion de la cérémonie de remise de parchemins à 8 jeunes Experts ”EMIvoire” provenant de 4 villes (Gagnoa, Bouaké, Katiola et Abidjan), formés à la lutte contre le discours de haine et la radicalisation via les réseaux sociaux, le samedi 6 juin 2021, à Abidjan-Cocody. C’est un projet financé par la Deustche Welle Akadémie et réalisé par le Centre d’Education pour une société durable (Centre Esd).

Justifiant sa position, Mme Kraidy explique que tout le monde est unanime que les médias jouent un rôle crucial, mais aujourd’hui il y a tellement de médias et la confusion fait qu’on ne sait plus quel est le média fiable. C’est pourquoi, elle a salué la formation des consommateurs des médias qui seront des relais auprès de leurs communautés.

« C’est pour cela que vous avez été formés à l’éducation aux médias et à l’information pour mieux appréhender la construction de l’information qui part d’une source viable, des éléments de vérifications, des confrontations pour être diffusée dans un canal crédible. Il s’agit pour vous d’assurer une vraie crédibilité parce que demain c’est vous qui allez nous dire ce qu’est la vraie information. Aujourd’hui avec cette formation, vous êtes désormais porteur d’une information vraie parce qu’elle a été consolidée, confrontée à une source viable », a-t-elle dit.

Pour Agnès Kraidy, le processus de fabrication des informations est important dans un contexte où les discours de haine se multiplient, les propos se radicalisent, les relations deviennent difficiles. « On est incapable d’accepter l’autre dans sa différence, à l’image de cette vidéo montée de toute pièce qui circulait, récemment, sur les réseaux sociaux indiquant qu’une communauté avait attaqué une autre. On a vu les conséquences de ces propos mensongers sortis de l’inconscient de ces personnes qui ignorent les enjeux de tels propos sortis des réseaux sociaux qui, certes, sont de puissants outils d’information, d’acquisition de connaissances, mais qui sont des outils dangereux quand on ne sait pas les utiliser ».

C’est pourquoi, dira-t-elle l’éducation aux médias dévient un passage obligé pour tous ceux qui ont conscience de l’importance de l’information.  « Je suis contente que des jeunes sont formés pour aller propager la bonne nouvelle, la vraie nouvelle, la nouvelle qui construit, qui consolide le lien social, la nouvelle qui permet aux ivoiriens d’être différents mais en même temps unis dans leur diversité, une diversité qui peut nous enrichir à la fois dans nos différences. Il ne faut pas oublier le respect à la différence, le droit de penser autrement  qui est un droit fondamental des droits de l’homme qu’il convient d’entretenir de manière permanente », a-t-elle dit.

Aussi, dira-t-elle, ce programme s’inscrit dans la droite ligne d’un programme gouvernemental baptisé « les nouveaux médias » pour une utilisation responsable des réseaux sociaux. Selon Madame Kraidy, l’objectif du ministre de la communication est de former des citoyens engagés, surtout lorsqu’il s’agit des formations relatives aux médias.

C’est à juste titre qu’elle a souhaité bonne chance à ces jeunes formés pour porter l’information vraie à travers le pays, dans les villages, les hameaux, les pistes. Une aventure à la fois passionnante et difficile.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité