AESAfrique

Mali : le Conseil de sécurité met fin au mandat de la MINUSMA

Le Conseil de sécurité a adopté vendredi une résolution par laquelle il met fin au mandat de la Mission des Nations Unies au Mali, la MINUSMA, à compter du 30 juin 2023, et ordonne son retrait d’ici le 31 décembre 2023.

Le texte, présenté par la France, a été adopté à l’unanimité de ses quinze membres. Le Conseil, tout en constatant que la situation au Mali continue de menacer la paix et la sécurité internationales, note que, dans une lettre adressée au Président du Conseil de sécurité, le Gouvernement de transition malien a demandé le retrait sans délai de la MINUSMA.

Hommage aux Casques bleus qui ont perdu la vie

La Mission est déployée depuis 2013 et les membres du Conseil ont loué les efforts deployés depuis dix ans par la MINUSMA et son personnel pour accomplir les tâches de la Mission, rendant hommage aux membres du personnel qui ont perdu leur vie dans l’accomplissement de leur mission et exprimant toute sa gratitude aux pays fournisseurs de contingents ou de personnel de police pour leur contribution et leur adhésion aux travaux de la MINUSMA.

Le Conseil s’est par ailleurs félicité que le Gouvernement de transition malien se soit engagé à mener à terme la transition politique, à assurer la tenue d’une élection présidentielle libre et régulière en février 2024 et à garantir le rétablissement de l’ordre constitutionnel avant mars 2024.

Dans le texte de sa résolution, le Conseil prie la MINUSMA, à compter du 1er juillet 2023, « de commencer immédiatement, la cessation de ses opérations et le transfert de ses tâches ainsi que la réduction et le retrait de son personnel, de façon organisée et en toute sécurité, avec pour objectif que le processus soit achevé le 31 décembre 2023, en étroite consultation avec le Gouvernement de transition malien et en coordination avec les pays fournisseurs de contingents ou de personnel de police ».

Le Conseil décide également que, jusqu’au 30 septembre 2023, sans préjudice de la responsabilité première des autorités maliennes et de concert avec elles, et agissant dans les limites de ses moyens et de ses capacités dans son voisinage immédiat, « la MINUSMA est autorisée à répondre aux menaces imminentes de violence contre des civils et à contribuer à l’acheminement en toute sécurité de l’aide humanitaire sous la direction de civils ».

Liquidation de la MINUSMA à partir du 1er janvier 2024

Il décide aussi que jusqu’au 31 décembre 2023, la MINUSMA est autorisée à assumer les fonctions définies suivantes, dans la limite de ses capacités et dans sa zone d’opérations au Mali, de concert avec le Gouvernement de transition malien et avec sa coopération :

  • Pourvoir à la sécurité du personnel, des locaux, des convois, des installations et du matériel des Nations Unies, ainsi qu’à celle du personnel associé
  • Continuer de surveiller les conditions régnant aux abords des sites de la MINUSMA
  • Escorter le personnel civil et en tenue des Nations Unies dans ses fonctions d’appui
  • Procéder à des opérations d’extraction de membres du personnel des Nations Unies et d’agents de l’action humanitaire en danger ;
  • Fournir un appui médical, y compris l’évacuation sanitaire des membres du personnel des Nations Unies
  • Mettre en place une communication stratégique efficace pour renforcer sa protection

Le Conseil décide en outre que la liquidation de la MINUSMA commencera le 1er janvier 2024 et décide également d’autoriser, pendant la durée de cette liquidation, le maintien d’une unité de garde composée d’effectifs existants de la Mission, afin de protéger le personnel, les installations et les biens de la Mission.

Guterres rappelle l’importance de l’accord de paix de 2015

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a pris note de la décision du Conseil de mettre fin au mandat de la Mission à compter du 30 juin 2023 et d’ordonner son retrait d’ici le 31 décembre 2023, suite à la demande du Gouvernement de transition du Mali.

Il a rappelé l’importance de l’Accord de 2015 pour la paix et la réconciliation au Mali et a exhorté toutes les parties signataires à continuer d’honorer le cessez-le-feu alors que la MINUSMA se retire.

« Il appelle à la pleine coopération du Gouvernement de transition pour un retrait ordonné et en toute sécurité du personnel et des biens de la Mission dans les mois à venir, rappelant l’engagement du Mali à respecter l’Accord sur le statut des forces jusqu’au départ du dernier élément de la Mission », a dit son porte-parole adjoint, Farhan Haq, dans une déclaration à la presse.

Le chef de l’ONU a réitéré sa profonde gratitude au personnel des Nations Unies et a rendu hommage aux 309 membres du personnel de la MINUSMA qui ont perdu la vie au service de la paix pendant les 10 années de déploiement de la mission au Mali. Il a remercié tous les partenaires qui ont continué à soutenir la MINUSMA dans la mise en œuvre de son mandat.

« Le Secrétaire général réaffirme la solidarité des Nations Unies avec le peuple et les autorités du Mali pour toutes les épreuves que leur pays a subies. Il continuera de dialoguer avec le Gouvernement de transition du Mali sur la meilleure façon de servir les intérêts du peuple malien en coopération avec l’équipe de pays des Nations Unies au Mali, le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) et d’autres partenaires », a dit son porte-parole.

Source : ONU Info

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité