Médias & TIC

Alfred Dan Moussa (Dg ISTC) : « les journalistes ne sont ni la CEI, ni les partis politiques »

En prélude aux élections locales en Côte d’Ivoire (municipales et régionales), le Conseil national des Droits de l’homme (CNDH) a organisé un atelier médias  autour du thème général  : « la protection des journalistes en période  électorale : enjeux et défis ». C’était le 2 août 2023, au siège du CNDH, à Abidjan-Cocody.

Dans sa communication sur le sous-thème ; « la contribution de la presse pour des élections libres, justes et apaisées », le directeur général de l’ISTC Polytechnique, Dr Alfred Dan Moussa a invité les journalistes à demeurer dans leur champ et leur mission, en refusant de se substituer aux acteurs de la gestion des élections. « Les médias ne sont pas les partis politiques et les journalistes qui constituent la figure emblématique des médias ne sont donc pas les candidats aux municipales et aux régionales », a-t-il dit.

Pour Alfred Dan Moussa, donner à lire, à voir et à écouter ce qui se passe à la CEI et dans les partis politiques ne fait pas du journaliste un commissaire en charge des élections, ni un militant de parti politique. « La confusion des genres et des rôles ne peut guère contribuer à offrir un environnement empreint de sérénité », a-t-il prévenu.

Selon lui, autant le journaliste est appelé à revisiter le code de déontologie et d’éthique, autant, il ne saurait ignorer les lois, décrets, arrêtés portant sur les municipales et les élections.

« Un journaliste qui ne sait pas de quoi il parle s’exclut lui-même de la corporation. Ils dévient la risée de ses confrères et de la société des lecteurs (internautes, auditeurs et téléspectateurs. il s’apparente à une chauve-souris, qui projette l’image d’une bête rejetée à la fois par les animaux et par les oiseaux », dira-t-il .

Pour le directeur général de l’ISTC Polytechnique, l’évocation de la liberté de la presse ne saurait ériger ou laisser prospérer une zone de non droit. « La liberté de presse est partout, sauf dans l’injure, sauf dans la vie privée, sauf dans la diffamation et la propagation des fausses nouvelles », a-t-il soutenu.

Eugène YAO     

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité